Nous cherchons d'abord à faire les produits les plus performants possibles.
En France.
Dans le respect de la charte Glisse Responsable*.

*Sa mission est de documenter et de partager sa recherche continue d'améliorations des impacts sociaux environnementaux des produits du secteur de la glisse.
Les ateliers Cutback Sports et MD Surfboards sont les laboratoires où sont testés les démarches et dispositifs pensés par tous les contributeurs et porteurs de très bonnes idées. 

"L'avenir n'est pas ce qui va arriver, mais ce que nous allons faire."
Henry Bergson


Lire le manifeste


Et concrètement... 

Lieu de fabrication.


Nous préférons produire en France...

Nous ne courons pas après le profit, notre ambition est de créer des emplois en France sur toute la chaine de valeur, respectueux des legislations sociales, sanitaires et écologiques françaises qui sont parmi les plus exigeantes au monde, et de réduire la distance production-utilisation.

...que dans des pays à plus bas coûts.

Asie, Pologne ou même Portugal et Espagne. Les réglementations sociales, sanitaires et environnementales sont moins exigeantes que celles de la France. Même si nous avions toutes les compétences pour faire produire moins cher ailleurs, nous considérons ces différentiels de coûts comme du dumping social, environnemental et humain. 

Les surcoûts pesant sur la nature et la société ne sont pas réglés par les producteurs. Nous ne jugeons pas les autres mais ce n'est pas notre raison d'être.

Energie consommée.

Nous préférons les énergies renouvelables....

Nos installations ont un abonnement à Enercoop, projet que nous soutenons activement.

Nous avons démarré un projet d'installation de panneaux solaires et de pompe à chaleur pour optimiser encore le bilan énergétique de nos installations...

...que le charbon.

Produire en Chine ou dans certains pays d'Europe comme la Pologne, c'est utiliser en grande partie de l'energie produite à base de charbon qui est l'une des industries les plus polluantes aux particules fines et ayant un des plus forts impact en matière de réchauffement climatique. 

Antoine De Pierrefeu a passé 8 ans de sa vie à étudier la question et écrire un livre sorti en 2015 traitant du sujet : Conscious Crowd.

Aménage-ment
de l'atelier.

Nous suivons le très bon guide ECOSHAPE !

Le guide ECOSHAPE de EuroSima, sorti en 2010 avec le concours de la CARSAT documente : ventilations, postures de travail, outillages, normes, ainsi qu'un certain nombre de dispositifs issus de nos propres expériences et une visite de la CARSAT que nous avons commanditée.

Nous ne sommes pas encore parfaits mais la feuille de route est claire et accessible. Les recherches continuent.

Nos fournisseurs.

  • Pains de mousse EON Foam et recyclage des chutes :Knauf, à Torcé en Ille-et-Vilaine pour le NEOPS, 100kms.
  • Résine et fibres (verre, lin, chanvre, carbone) : Sicomin, dépôt Ploneour-Lanvern, 229kms.
  • Renforts Carbone :Shapers Manufacturers, Australie... nous recherchons plus proches bien évidemment.
  • Fibre de lin et chanvre : discussion avec producteur bio en cours.
  • Liège : nous en utlisons très peu mais passons par Tom Salaun de Rack ta Board, locataire dans notre lieu pour nous en procurer.
  • Plugs de dérives et dérives : FCS, en Asie. 
  • Machine CNC : KM System, Montpellier.


Personnel, Riders et Prestataires.


Issu du territoire.

La quasi-totalité des personnels, riders soutien et prestataires pour le developpement produits, les travaux, la communication, la décoration, le financement, la R&D ont été trouvé sur notre territoire malouin ou breton.

LokeFoil, Knauf, l'Eclozr, ECAM, Crédit Agricole, CMB, Caisse d'Epargne pôle Nautique, La Nef, KerImmo, Atelier Cezembre, Mocha Production, Surf Skeudenn, Waiting Room, Le Poool, nos riders : Maëlys, Baptiste, Juluan, Tom, Maryus, Marin, Lucas et toute l'équipe, apprentis, stagiaires passés et à venir...

Découvrir l'équipe

Partenaires et revendeurs.


De proximité.

Nous nous efforcons de construire un modèle qui bénéficient aux shops et récompense la fidélité sur le long terme. 

Les surfs shops offrent du choix, des conseils et services d'accompagnement de la progression, du SAV, indispensables dans un sport technique et en particulier pour les gammes que nous proposons.

Trouver nos revendeurs

Durabilité.

Nous préférons favoriser la durabilité...

Il ressort de notre ACV simplifiée conduit par le Pole Eco-Conception avec le soutien de l'ADEME, qu'au-delà des efforts réalisés sur les matériaux et la fabrication, c'est bien la durabilité des produits qui est de très loin l'axe le plus rentable écologiquement. 

Pour une planche réparée 2 fois par an, ayant une durée de vie de 5 ans, contre une planche fragile changée chaque année, on améliore de 46% son bilan écologique global. Cela s'est avéré une excellente nouvelle car Malo travaille ses planches depuis huit ans sans concession sur la robustesse et réparabilité.

...que faire des choix qui entament la robustesse pour améliorer la marge.

2
réparations par an
5 ans
de durée de vie
46%
d'amélioration sur
son bilan écologique
global.

Comment fabrique t-on
de la Haute Performance
Responsable ?

 

Pains de mousse
EON Foam
...vs PU !

Pourquoi nous favorisons
le nouveau polystyrene non-pétrosourcé...

Certifié à base de déchets verts NEOPS de la société Knauf fabriqué en France, Ille et vilaine et commercialisé sous la marque EON Foam.

Nous nous fondons sur le travail réalisé par Sustainablesurf.org, porteur du label Ecoboard pour préférer l'EON Foam aux pains en polyuréthane, même dit recylcé ou dit biosourcé. Nous avons entammé un travail de vérification scientifique avec des étudiants ingénieurs de l'ECAM pour documenter scientifiquement ces différences.

...et non pas le PU.

Confort de shape et finition.

Très confortable, sans accrocs, très proche du PU.

PU : Très confortable, sans accrocs, finition brillante.

Qualité du surf.

Avec la sélection des bons matériaux, leur dosage, on peut reproduire des qualités de flex et de relance souvent considérées comme accessibles uniquement au surf en PU. Plus d'un shaper de PSE epoxy a su convertir des inconditionnels du PU.

PU : Excellente pour le flex et la relance, la qualité reste celle de la "recette" complète de fabrication.

Fabrication.

Le styrène pétro-sourcé a été remplacé par du styrène biosourcé, sans toxicité. Le naphta issu de déchets verts européens (coupe de route, rotation agricoles...) a remplacé le naptha pétrolier du moyen-orient. Le pentane, l'agent d'expansion s'évapore. Son coefficient de réchauffement climatique est élevé, heureusement il est utilisé en faible quantité dans la fabrication.

PU : Produit issu de la réaction entre des polyols (dont la formulation est fortement émettrice de C02) et des diisocyanates : on obtient des mousses de PU par ajout d’eau ou de liquides organiques qui induisent un dégagement gazeux au cours de la polymérisation. Les propriétés finales dépendent grandement du diisocyanate utilisé : MDI (di-isocyanate de diphénylméthane) et le TDI (toluène di-isocyanate). 

Les polyisocyanates (TDI et/ou MDI) composant les pains de PU sont des éléments chimiques toxiques très volatiles, aérosols >1 µm et pénétration dans les voies respiratoires, thoraciques et alvéolaires (masque + ventilation = jamais parfait).

Si les TDI diisocyanates de toluylène très toxiques sont en passe d'être éléminés des productions, les MDI diisocyanate de diphénylméthane restent toxiques.
Les agents d'expansion sont également présents.

Toxicité au brulage lors de la taille au fil chaud.

Une étude de la CARSAT en cours dont nous avons pu consulter les conclusions partielles apporte les preuves de la non-toxicité de ces combustions dans des conditions d'utilisation normales pour la production des planches de glisse.

PU : La découpe au fil chaud est impossible, car la combustion du polymère est immédiate. Sauf lors de leur combustion à très haute température dans des infrastructures spécialisées, l'incinération de PU peut libérer des fumées mortelles de cyanure d’hydrogène, monoxyde de carbone et d'acide cyanhydrique

Recyclabilité des chutes.

En France, à Torcé, dans le programme Knauf Circular. A noter que plusieurs autres sociétés font du recyclage du polystyrène.

PU : Le recyclage des chutes de découpes de pains de polyuréthane pour fabriquer d'autres pains de mousse est possible depuis 1 an grâce au projet PolyOla. 

Il s'agit d'un recyclage chimique dont le bilan carbone est réputé moins bon que le recyclage du PSE par les ACV 2 grandes catégories de recyclage : 

  • Par voie chimique : glycolyse, hydrolyse, aminolyse ou par procédé thermochimique. 
  • Par voie mécanique : agglomération, broyage ou pulvérisation, moulage par compression et la pression adhésive. → Processus qui restent plus complexes et coûteux que le recyclage par voie thermique.
    En 2011, il est estimé que sur une production européenne d'environ 20 % de la production mondiale soit 4 234 kt et un marché français de 326 kt en 2011. Sur ce total 210 kt de PU sont à recycler, seuls 3kt avaient été recyclées. La recherche d'info plus à jour est en cours.
Biodégradabilité.

Le NEOPS est fabiqué en partie avec de la biomass mais n'est pas biodégradable : il faut le confier à une filière spécialisée comme Knauf Circular.

PU : Nous n'avons pas encore assez de recul et de données sur le PU dit biodégradable mais les avons entamée avec nos étudiants partenaires de l'ECAM de Rennes.

Provenance.

Expansion en France, en Bretagne, Ille et Vilaine à Torcé.

PU : Etats-Unis, Australie, Afrique du Sud, Mexique, Espagne, Allemagne.

Inflammabilité.

Haute.

PU : Haute.

Utilisation de produit recyclé.

Nous utilisons du pain EON Foam pour toutes les planches inférieures ou égales à 6'6. Pour les planches plus grandes, en attendant les autres pains, nous continuons d'utiliser des pains Marko Foam, EPS incluant 25% de matière recyclée de bonne qualité. Cependant des défauts subsistent avec la présence de billes noires et de morceaux durs issus du recyclage dans les pains, s'arrachant sous l'effet du rabot pendant le shape ou de la CNC, nécessitant d'être comblé avec de la résine.

PU : Non. Le recyclage des surfs en fin de vie est possible s'ils sont délaminés, délattés, ce qui est complexe et onéreux. Nous réparons nos produits, même cassés en 3 mais ce sera dans notre mission d'offrir ce service le plus vite possible. Certains le font déjà et c'est un engagement majeur à saluer. Les chutes de découpes d'EON Foam sont recyclés sur le site de Torcé dans le programme Knauf Circular. A noter que le recyclage des poussières de découpes mélangées aux colles et bois de lattage est à l'étude. Sinon il est confié à des sociétés spécialisées comme Véolia.

Utilisation de produit biosourcé.

Le polystyrene sans styrene, issu de la biomass, produit en France, est l'alternative écologique la plus pertinente que nous ayons trouvé pour conserver la performance.

PU : Le PU, issu de la biomass, produit aux Etats-Unis, a remplacé le polyols par de l'huile de coque de noix. Nous avons lancé l'étude approfondie de ce produit, vendu comme biodégradable.


Pain moulé
...vs taillé dans le bloc.

Pourquoi nous préférons
les "pains moulés"...

On parle de "pains moulés" lorsque ceux-ci sont moulés via une presse et des moules. La matière s’y expanse de façon homogène dans tout le volume du pain offrant les meilleures propriétés de flexibilité et de solidité.

La fusion des billes est meilleure, le pain "boit" moins de résine.

La finition est plus soignée, la fibre de verre et la résine laissant voir un pain bien lisse.

...et non pas taillés dans le bloc.

Les pains taillés dans des blocs sont moins chers mais souvent plus mous à cœur que sur les bords, ainsi les pains façonnés directement dans le bloc n’offrent pas de garanties de constance de toutes les propriétés recherchées dans un bon surf.

La cohésion des billes est moins bonne que sur un pain moulé. 

La finition est moins belle, fibre de verre et résine laissent voir un pain moins lisse

Avec latte
...vs sans.

Pourquoi avec latte...

La latte amène de la rigidité au pain, renforce la planche en cas de choc et suivant le bois utilisé dans la latte.

Elle offre de la flexion et du retour de flexion, facilite le shape en donnant un axe. Nos rideuses et riders utilisent tous du pain latté.

...et non pas sans.

Le pain non latté offre beaucoup plus de flexion mais la planche s'en trouve fragilisée. De grands champions utilisent ces planches car ils font peu de cas de leur longévité et du nombre de planches consommées.

Tableau comparatif des fibres.

Pourquoi nous faisons ces choix...

...et non pas d'autres.

Epaisseur de la fibre.

La fibre de verre : en 125g/m2 pour du 4oz au plus fin.

Et non du 80g/m2 2oz comme on le voit sur certaines planches de pro qui recherchent le max de légèreté et font peu de cas de leur longévité et du nombre de planches consommées. On trouve cette finesse aussi sur des planches très bon marché que l'on nous amène à réparer : il y a si peu de matière, qu'en plus d'être fragiles, les planches ne peuvent être réparées sans que l''on crée des bosses de matière, tant rien n'accroche.

Qualité des fibres.

Les fibres associés à la résine epoxy ne souffrent pas la mauvaise qualité car l'alliance n'accrocherait pas.

La résine polyester pardonne beaucoup plus la qualité des fibres, des économies peuvent être réalisées ici encore.

Les fibres de lin, chanvre.

Plus dense, on en met moins pour produire un résultat équivalent. Trouver des producteurs de ces fibres bio en proximité fait partie de nos recherches même si nous ne cherchons pas à copier la marque Notox précurseur en la matière et dont nous respectons sans réserve toute la démarche depuis des années.

Dans les bases de données servant de références pour l'établissement de notre ACV, ces fibres présentent des bilans environnenmentaux beaucoup moins positifs que la fibre de verre. Même si l'agriculture présente un bilan écologique pas toujours positif, nous remettons en question ces données de référence et poursuivons nos recherches.

Le carbone.

Acheté chez Sicomin couvant en totalité nos rescue paddles et planches à foils il offre une solidité et une legèreté sans égal. Ce n'est pas la matière la plus écologique à produire mais permet au produit d'être hautement performant et solide donc durable.

Le carbone déclassé de l'aviation : après étude, il ne convient pas à nos fabrications pour offrir les performances promises à nos clients, notamment en légèreté.

Glaçage.

Pourquoi ça...

...et non pas ça.

Entoilage.

3 couches de fibres : 2 sur le pont (deck), 1 sur le dessous (bottom).

Idem.

Griffage.

Oui

Pas besoin

"Hot coat".

Oui

Idem.

"Finish coat".

Les résines epoxy récentes offre la rigidité et la nervosité nécessaire au surf engagé. Les planches s'en trouvent solidifiées.

Rare sur les shortboards, pour ne pas alourdir les planches et garder le maximum de flex et de pop en bas de vague, les planches s'en trouvent fragilisées.

Résines Epoxy ...vs Polyester

Pourquoi avec la résine Epoxy...

Epoxy : Sicomin, GreenPoxy 51 UVR, biosourcée à 51% pour la stratification, par rapport à ses propriétés mécaniques qui se rapprochent de la Surf Clear Evo qui est 40% biosourcée offrant le flex du polyester et mais avec la solidité de l'Epoxy. Le durcisseur utilisé pour le mélange de la résine ne contient pas de catalyseur au Styrène parafiné mais du Bisphénol A qui reste nocif et necessite d'être manipulé avec un masque. l'Epoxy est plus chère, mais surtout plus complexe à travailler, nécessitant une grande précision entre 6 et 7 d'étapes de ponçage avec 8h de séchage (sans étuve) entre chaque, contre 2 ponçage pour le polyester, 4 pour les longboards et un séchage de quelques heures. Nous nous appliquons à utiliser de l'Epoxy pour toutes les étapes. Ainsi produire des planches epoxy a un vrai coût, prend plus de temps, de meilleurs matériaux, plus de soin et d'espace, c'est un engagement majeur.

...et non pas la résine polyester.

Polyester : afin de prendre et de fixer, on la mélange à un catalyseur, puis, afin de pouvoir poncer la planche, on rajoute dans le mix du styrène paraffiné. Les poussières de ponçage de ce dernier produit sont hautement cancérigènes. Il est très irritant pour la peau et très inflammable. Les artisans doivent porter masques, combinaisons spéciales, dans des pièces ventilées, avec un entreposage des produits répondant à des normes strictes. Idéalement la résine polyester doit être travaillée entre 15 et 20°C, obligeant de climatiser les ateliers en particulier dans les zones au climat chaud. les ateliers situés dans ces zones subissent de plein fouet la hausse des températures depuis 20 ans. Chauffées, les résines dégagent des odeurs fortes et sèchent extrêmement rapidement. En été, c'est la course pour les artisans, qui parfois ne peuvent travailler que la nuit.

Décoration.

Peinture à l'eau sur le pain et résine teintée, la résine protégeant les couleurs, nous n'utilisons pas de vernis.

La pose de la peinture sur les planches finies puis d'un vernis contenant un durcisseur exempte d'un ponçage. Un apprêt est posé avant peinture pour faciliter la mise à plat. Le vernis évite l'étape de finish coat. Si certaines planches n'étaient ni peintes ni vernies, on verrait un travail de finition peu soigné, on découvre parfois lors des réparations ces "caches-misères".

Le nettoyage des outils.

Pourquoi Neutralene RG30...

En substitution de l'acétone, nous utilisons du Neutralene RG30 de la société Ibiotec. Le prix au litre est plus élevé mais on en consomme deux fois moins pour la même efficacité. Pas besoin de recycleur d'acétone, par ailleurs le point d'éclair est beaucoup plus haut.

...et non pas l'acétone.

L'acétone est hautement inflammable, dégage des odeurs fortes et nécessite des bacs de stockage métallique et recycleur pour un traitement optimal. L'inhalation de fortes concentrations répétées peut provoquer des dépressions du système nerveux central, des irritations des muqueuses et en contact avec la peau, des dermatites de contact. Le mélange avec la résine sur la peau peut pénétrer le sang, il ne faut jamais se laver les mains à l'acétone.

Consommation de matières et production de déchets.

Notre ACV fait ressortir que pour une planche de 2,8kg, nous produisons 1,5 kg de déchets.

Pourquoi nous ne cessons d'innover..

Innover sans cesse pour diminuer nos impacts sur l'environnement et la santé des artisans.  Mener des actions de compensation. 

Notre quête est la vie équilibrée, le meilleur produit, et à l'échelle de l'entreprise, la création d'emplois qualifiés, épanouissants, respectueux du droit du travail, de la santé, de l'environnement. 

Habités par l'amélioration continue, nous mobilisons une énergie et des moyens importants pour concrétiser nos ambitions.

Notre philosophie

Manifeste complet


En ces temps de changement climatique, de désordres écologiques majeurs,
seule l'action compte, le changement ne viendra que de nous.

Nous avions le choix de ne rien faire, de ne rien produire, de ne pas agir, de cultiver notre jardin comme le Candide de Voltaire, de faire autre chose, pour avoir l'impact le plus neutre sur le monde.

Et à l'échelle cosmique, bien malin qui peut dire ce qui a le plus de sens, n'est-ce pas ?
Alors, si rien n'a de sens, il faut cependant bien choisir quelque chose. 

Nous choisissons d'être pacifistes, curieux, ouverts, aimants, au service des autres et de l'environnement. 

Jouer dans la mer, danser avec les éléments est nécessaire à notre équilibre, à faire de nous des êtres meilleurs, humbles pour aborder les autres sphères de l'existence.

Nos loisirs et ceux de nos clients sont donc vitaux, nécessaires à notre équilibre, régulateurs de nos humeurs.

Comme nous ne sommes ni agriculteurs, ni botanistes, ni éleveurs, ni climatologues, mais surfeurs, artisans, passionnés ; à notre échelle, comme le dit Pierre Rabhi, nous essayons de faire notre part, en faveur de la transition.

Nos activités sont loin d’être propres mais notre devoir envers les autres et la nature est de nous efforcer d’en minimiser les impacts, et de les compenser chaque fois que cela est possible.

La planche idéale est celle qui ne sera jamais jetée, qui durera toujours.
Elle peut se réparer, se transmettre, sa valeur émotionnelle augmentant dans le temps.

Le matériel ne peut donc pas nous trahir dans ces moments là, sa qualité doit contribuer à rendre l'expérience parfaite. Ne peut pas souffrir de défaut, Répondre présent, longtemps. Les aléas matériel doivent se faire exceptions et réparables..

Nous avons besoin comme nos clients d'être au mieux, régulés, heureux, pour aborder les grands défis de la vie quotidienne et les problématiques mondiales qui nous concerne tous. Pour soutenir nos familles, nos parents, enfants, amis, voisins et le reste du monde. Le sport, le travail épanouissant, responsable, nous rend dignes et solides pour la nature et les autres.

Ainsi c'est dans la recherche de cet équilibre que nous mettons toute notre énergie pour concilier nos passions, travail et devoirs, nous efforçant d'appliquer partout les principes de transparence et de réciprocité : "traite les autres et la nature comme tu voudrais être traité."

Nous sommes pour l’harmonie, acharnés de l’équilibre, équilibristes acharnés.
Debout même dans l’ombre, nous n’abandonnons pas,
Cherchant à être dignes du privilège de regarder le ciel et nos enfants dans les yeux.

Nous avons pour mission de vous offrir la meilleure expérience de glisse possible en minimisant nos impacts sur l'environnement et la santé des artisans.

Ainsi, MD Surfboards est la première marque du projet Cutback Sports lancée l'an dernier.